LA PSYCHANALYSE OU CURE TYPE

 

C’est bien souvent la souffrance qui motive la demande d’analyse, mais aussi parfois l’impression de passer à côté de sa vie, ou encore lorsque la répétition d’échecs, de ruptures amènent à se dire que quelque chose en soi y est pour quelque chose. De manière plus générale, elle s’adresse à toute personne désireuse de résoudre ses conflits inconscients, de faire le point sur les origines de son mal être par l’analyse des rêves, par la parole libre de sa vie quotidienne et par la libre évocation des souvenirs de l’enfance qui reviennent à la surface. 

 

La cure psychanalytique est un travail à deux, entre le patient (l’analysant) et son analyste.

 

Durant la cure, le patient est invité à parler librement de toutes les idées qui lui viennent à l’esprit (c’est la règle dite de l’association libre) dans un climat de confiance ; le psychanalyste écoute dans une neutralité bienveillante, avec respect et empathie. Le patient va ainsi prendre conscience de certains aspects  inconscients de son fonctionnement ainsi que de ses difficultés psychiques en les revivant émotionnellement avec son analyste. C’est ce que l’on appelle le transfert.

 

Lorsque ce processus est engagé, alors le patient « va son chemin », soutenu par les interprétations et les interventions de l’analyste.

 

La psychanalyse permettra au patient de le rendre plus libre, plus autonome, plus conscient de lui-même, de se découvrir, d’accepter ses qualités comme ses manques, de se situer dans son histoire, de dépasser ses souffrances, ses traumatismes.

 

Les premières séances se déroulent en face à face, le cadre y est défini (nombre de séance, durée, paiement, etc ...), par la suite l’analyse pourra se poursuivre, l’analysant allongé sur le divan, le psychanalyste se tenant hors de sa vue, et ce, afin d’abaisser le seuil de vigilance de la conscience de l’analysant.